À retenir:
Il n’y a actuellement pas de consensus concernant la prise en charge de patients suspectés de COVID-19 avec l’imagerie médicale
Une hospitalisation est préconisée pour des anomalies bilatérales à l’imagerie, considérées comme critère de gravité.

L’examen de dépistage COVID -19 est actuellement le frottis nasopharyngé au moyen de la technique de PCR quantitative par transcriptase inverse.

Il n’y a actuellement pas de consensus concernant la prise en charge de patients suspectés de COVID-19 avec l’imagerie médicale :

En Suisse, selon le CHUV

  • la radiographie thoracique (debout, incidences de face et profil) est l’examen de dépistage habituellement réalisé pour un patient aux urgences avec des symptômes respiratoires. Elle se révèle utile pour confirmer une atteinte pulmonaire sévère par COVID-19 et/ou pour exclure/confirmer de nombreux diagnostic différentiels (i.e. décompensation cardiaque, surcharge hydrique) ;
  • le CT thoracique n’est actuellement pas un examen de dépistage. Il est indiqué, avec injection de produit de contraste, en cas de mauvaise évolution de l’infection par COVID-19 pour rechercher des complications aiguës (embolie pulmonaire, surinfection bactérienne, empyème pleural etc.).

En France

  • Triage

Selon le Haut Conseil de la santé publique français une hospitalisation est préconisée pour des anomalies bilatérales à l’imagerie, considérées comme critère de gravité. L’imagerie influe donc directement la prise en charge.

  • RX ou CT
    • D’après la Société Français de Radiologie (SFR), il n’y a pas de place pour la radiographie thoracique.
    • Si une imagerie est indiquée, il faut réaliser un scanner (basse dose).

À voir également un reportage (durée 4’) sur la prise en charge de patients suspectés de COVID-19 dans un service d’imagerie du CHU de Strasbourg : https://www.youtube.com/watch?v=MRgGd80yhH0

Auteur: Dr Benoît Rizk
Contributeurs: Dr Amine Korchi, Dr Georgios Sgourdos, Dr Hugues Brat