Publication 1 – résumé par son auteur Pr Mickaël Ohana:

Analyse de tous les scanners réalisés entre le 1er et le 31 mars au CHU de Strasbourg pour suspicion ou suivi de COVID-19, soit près de 2000 examens.

160 examens étaient des angioscanners pulmonaires.

Parmi ces 160:

  • 106 patients étaient Covid+
  • 54 Covid

31 EP trouvés dans les 106 patients Covid+ contre 6 dans le groupe Covid-. Soit 33% pour les positifs contre 11% pour les négatifs.

Les conclusions:
1. L’EP est un phénomène fréquent chez les patients Covid-19
2. Les patients de réanimation y sont très largement sur-représentés
3. Un seuil de D-dimère à 2660 apparaît efficace pour discriminer les patients à haut risque

Les limites:
1. Analyse rétrospective
3. Biais d’indication à l’angioscanner (laissé à la discrétion du clinicien)
3. Groupe contrôle interne non matché
Par rapport aux données habituelles de la littérature, cette incidence est très élevée

Conclusion générale de ce travail, l’EP est une complication importante.
Le radiologue doit suggérer ou réaliser un angioscanner quand :
1. Un scanner (thoracique ou AP est nécessaire chez un patient Covid-19 de réanimation
2. les D-dimeres sont supérieurs à 2660

Questions en suspens :
1. Sur la physiopathologie de cette EP : vraie embolie ? Thrombose in situ ?
3. Uniquement chez les patients graves, ou aussi possible chez les patients moins sévères (non analysés dans ces 2 études)
3. Faut-il être + systématique ?

Lien vers la publication: https://pubs.rsna.org/doi/10.1148/radiol.2020201561

Publication 2 à découvrir ici: https://pubs.rsna.org/doi/10.1148/radiol.2020201544